Ski en avril : quelle station choisir ?

Si « Ski, snow and sun » évoque pour vous un parfait séjour à la montagne, on ne peut que vous conseiller de prévoir vos vacances ou un week-end au ski au printemps, et particulièrement en avril.

Pour vous aider à franchir le pas, les experts de CheckYeti ont rassemblé quelques excellentes raisons de faire du ski en avril avant de sélectionner pour vous 5 stations qui offrent toutes les garanties d’une expérience réussie : qualité de l’enneigement, variété des cours de ski et dynamisme de la vie en station.

Pourquoi faire du ski en avril ?

Les arguments en faveur du ski de printemps sont déjà nombreux, mais il y a encore plus de bonnes raisons de partir au ski en avril. En effet, non seulement les journées sont plus longues, le soleil moins timide, les pistes moins fréquentées et chaque déjeuner en terrasse un pur bonheur, mais la plupart des stations cassent les prix des forfaits, ce qui rend un séjour ou un week-end au ski en avril encore plus agréable.

Val Thorens pour les vacances de Pâques en famille

Un frère et une soeur souriants sont assis dans la neige en haut d’une piste de ski.
Petits et grands passeront des vacances de Pâques mémorables à Val Thorens

Un village situé à 2 300 m d’altitude, le statut de plus haute station d’Europe grâce à son point culminant à 3 230 m et une parure de 6 glaciers pour couronner un tableau enneigé une bonne partie de l’année. Oui, Val Thorens avec sa bonne moitié de pistes faciles et ses zones débutants en cœur de village est une valeur sûre pour qui veut apprendre le ski en avril, et même en mai.

Compte tenu du fait que la station est labellisée Famille Plus et que les écoles de ski proposent des cours avec matériel inclus aux skieurs de tous âges, avec option déjeuner pour les enfants ou encore forfait compris pour les débutants, on fait de la station tarentaise un must pour des vacances de Pâques en famille sans souci.

À Serre Chevalier fais ce qu’il te plaît

Un groupe d’amis pose dans la neige derrière les grandes lettres Serre Chevalier.
Profitez de la première quinzaine d’avril pour faire le plein de vitamine D à Serre Che © Serre Chevalier Vallée Briançon – Laura Peythieu

Ce qu’on aime particulièrement à Serre Chevalier c’est le large éventail des possibilités proposées par le domaine, le tout sous le soleil – bienvenue dans les Alpes du sud ! – et sur des pistes idéalement orientées nord-ouest.

Ainsi, de Briançon au Monêtier en passant par Villeneuve et Chantemerle, on trouve plus de 80 pistes, 1 zone débutants dans chacun des 4 secteurs mais aussi de belles possibilités de freeride et des fun zones, qui forment le décor parfait pour une expérience 100 % enthousiasmante.

Pour profiter au maximum du potentiel de Serre Chevalier, on ne peut que recommander de se faire accompagner par un moniteur particulier, ne serait-ce que pour découvrir les trésors du plus grand domaine skiable non relié de France.

L’Alpe d’Huez pour un moment privilégié avec votre ado

Une mère et sa fille adolescente posent tout sourire sur les pistes enneigées.
À l’Alpe d’Huez le soleil ne brille pas que dans l’azur mais aussi sur les visages

Vous voulez faire plaisir à votre ado fan de ski et profiter du retour des beaux jours pour passer un moment sympa avec lui ou elle ? L’Alpe d’Huez pourrait bien vous séduire. En effet, les pistes de l’« Île au Soleil » sont praticables jusqu’à la fin du mois d’avril et les ados peuvent y participer à des cours collectifs hebdomadaires spécialement conçus pour eux.

Contenu, horaires, ambiance, tout est là : qu’ils soient lève-tôt, marmottes ou mordus, débutants ou freeriders en devenir, les jeunes peuvent choisir de skier le matin, l’après-midi ou toute la journée et sont placés dans un groupe correspondant à leur niveau.

Le conseil de CheckYeti : Les deux dernières semaines de la saison, pour tout forfait adulte acheté en ligne, le forfait enfant (5-22 ans) est offert. Cette promo défiant toute concurrence est valable sur les forfaits de 3 jours et plus.

Les Deux Alpes, le pied pour les débutants

Vue sur la télécabine Jandri aux Deux Alpes, devant des sommets enneigés et un magnifique soleil couchant.
Embarquez dans le Jandri pour faire vos premières traces sur un glacier à 3 600 m d’altitude ! © Office de Tourisme Les 2 Alpes – Bruno Longo

Avec un domaine skiable constitué pour ⅔ de pistes vertes et bleues, Les Deux Alpes est sans conteste un paradis pour les débutants. Mieux, un paradis où skier en avril est possible grâce au plus grand glacier skiable d’Europe, le Mantel (3 600 m), qui assure l’enneigement naturel des 400 ha du domaine jusque tard dans la saison.

Mieux encore, une station dans laquelle même les skieurs peu expérimentés peuvent se vanter d’avoir skié sur un glacier. En effet, le Mantel est plus qu’un fournisseur de neige fraîche : son faible dénivelé fait que l’on y trouve des pistes bleues accessibles après seulement quelques cours de ski.

Val d’Isère pour apprendre à skier tranquille

Trois amis trinquent à la terrasse ensoleillée d’un restaurant d’altitude à Val d’Isère.
Et vous, à quoi allez-vous trinquer à Val d’Isère ? © Val d’Isère Tourisme – Richard Bord

Où skier en avril en se la coulant vraiment douce ? À Val d’Isère sans hésiter. La station des « Bronzés » est ouverte jusqu’à début mai et les skieurs d’un week-end ou d’une semaine peuvent profiter des terrasses ensoleillées, d’une scène après-ski légendaire, de plus de 300 km de pistes immaculées rien que pour eux – ou presque –, que demander de plus ?

Quelques cours pour se (re)mettre en selle, peut-être ? C’est comme si c’était fait : les écoles de ski proposent des cours particuliers, et les zones « Ski tranquille » du Solaise et du célèbre rocher de Bellevarde sont le terrain de jeu idéal pour glisser sans pression.

Le conseil de CheckYeti : Les amateurs du 7ème art se régaleront lors du Festival International du film Aventure et Découverte qui a lieu tous les ans à partir du 3ème lundi d’avril.

 

Marie-Liesse de CheckYeti

La première neige a ce pouvoir magique de réveiller la petite fille qui est en moi, et à peine commence-t-elle à tomber que je ne pense plus qu’à une chose : chausser les skis ou le snowboard pour dévaler les pentes enneigées.