Les bonnes pratiques du ski : exercices pour skieurs avancés

Le ski n’a rien du Nouveau Monde pour vous ? Vous êtes déjà un skieur expérimenté en permanence à la recherche de sensations supplémentaires et de nouvelles aventures ? Vous apprendrez dans cet article comment vous amuser toujours plus en skiant, et les meilleurs façons de surmonter les difficultés de la piste. L’équipe de CheckYeti a rassemblé ci-dessous des conseils et exercices pour permettre aux skieurs expérimentés de perfectionner et de maîtriser chaque descente et d’en apprendre encore un peu plus.

  • Carving : La technique des pros

     Ingrid Salvenmoser lors d’un slalom.
    La skieuses Ingrid Salvenmoser en pleine démonstration de carving lors d’un slalom

    Les virages carvés effectués avec classe donnent au skieur amateur l’allure d’un vrai professionnel de la glisse. Cette discipline à la mode fait appel à une technique particulière : pour changer de direction le skieur se met sur les carres au lieu de déraper. Ceci présente un avantage déterminant : on ne perd pratiquement pas de vitesse dans les virages.

    Même si l’on maîtrise déjà la technique du carving, il existe de nombreux exercices pour se faire encore plus plaisir, réduire le risque de blessure et tout simplement toujours améliorer ses virages carvés.

    Les meilleurs exercices de carving

    Le carving demande particulièrement beaucoup de puissance musculaire car la surface de la neige est souvent très dure et offre par conséquent une résistance importante. Par ailleurs un bon maintien corporel est très important pour éviter de déraper.

    Pour être prêt à répondre aux défis du carving il est recommandé de s’entraîner tout au long de l’année grâce à des exercices variés afin de développer sa puissance musculaire, sa coordination et son équilibreSi ce n’est pas encore le cas, les exercices de musculation peuvent être facilement intégrés à vos séances de préparation. 

    Lors de ces exercices, veillez à travailler en particulier vos jambes. Pour vous aider à améliorer votre coordination et votre équilibre vous trouverez dans cet article quelques mouvements de fitness simples à réaliser.

    Pour vous familiariser avec les carres de vos skis, appuyez-vous successivement sur votre ski intérieur et votre ski extérieur lorsque vous effectuez des virages larges. Pour augmenter le niveau de difficulté essayez d’initier vos virages avec votre ski intérieur. Cela vous aidera à garder le contrôle tout en évitant les mouvements inutiles, voire gênants.

    Virages courts : La meilleure façon de franchir les passages les plus raides

    Grâce aux virages courts il est possible d’adapter l’amplitude aux conditions de la piste, ce qui est moins le cas avec les virages carvés plus larges. Grâce à cela, le contrôle des skis est plus souple et la vitesse peut être facilement réduite ou maintenue. Bref, les virages courts permettent des mouvements particulièrement réactifs et dynamiques. De plus, ils sont la meilleure façon – et la plus sûre – d’aborder les murs ou les passages les plus étroits.

    Mais comment effectuer un virage court ? On peut diviser le mouvement en 3 phases, que l’on appellera très simplement : début, milieu et sortie.

    Au début, positionnez votre centre de gravité légèrement vers l’avant des skis en plaçant vos tibias contre la languette de vos chaussures. Cette position de base facilite ensuite la rotation des skis. Juste avant le début du virage, il faut tendre les jambes.Dans la première phase du virage court, on commence à appuyer avec l’avant des pieds.

    Deuxième étape : le rocker avant du ski s’accroche à la neige et le mouvement de virage est amorcé. Il faut alors fléchir les jambes et effectuer une pression supplémentaire sur les skis afin qu’ils soient en contact avec la neige sur toute la longueur de la carre et puissent effectivement tourner.

    En sortie de virage, transférez votre poids vers l’arrière du ski.

    Pour effectuer correctement un virage de faible amplitude, le rôle du ski aval – ou ski extérieur – est très important. Ensuite, la force et la concentration du skieur sont capitales dans l’enchaînement des virages courts car elles permettent d’ajuster amplitude et vitesse.

    Enfin, en plus de la technique à proprement parler, un bon tempo dans la conduite des ski est essentiel. Pour trouver ce tempo, l’utilisation des bâtons est une aide précieuse : tel un métronome le planter de bâton déclenche le changement de direction.

    Les meilleurs exercices pour les virages courts

    Certaines conditions doivent être réunies pour être capable d’enchaîner les virages courts proprement, notamment une bonne endurance, un entraînement préalable axé sur la puissance et une préparation physique orientée vers le ski. Mais il existe également des exercices spécifiques pour vous mettre aux virages courts ou vous perfectionner.

    La Demi-lune : Cet exercice s’effectue sur terrain plat. Maintenez vos skis en position du chasse-neige et transférez votre poids sur le ski intérieur. Le virage n’est pas initié volontairement, mais le simple fait de vous mettre sur les carres va entraîner vos skis – et vous avec – dans un mouvement de rotation. Appuyez alors sur votre ski extérieur. Vous saurez si vous avez réussi l’exercice en regardant derrière vous : si tout s’est bien passé vous devriez avoir laissé une trace en forme de demi-lune.

    David et Goliath : Cet exercice a pour but de travailler les positions d’extension et de flexion adoptées successivement pendant la négociation d’un virage. Juste avant d’engager le virage, levez les bras de façon à étirer votre corps. Une fois le virage enclenché, placez vos mains sur vos genoux : cela déplacera votre centre de gravité.

    Sens du rythme : Vous aurez besoin d’un partenaire pour réaliser cet exercice. Placé plus bas sur la piste, c’est lui qui vous indiquera quand effectuer le changement de direction. À son signal, déclenchez un virage court en utilisant votre bâton.

    Le conseil de CheckYeti : La façon la plus simple et la plus rapide de maîtriser correctement les virages courts est de faire appel à un moniteur de ski, forcément expert en la matière. Il pourra vous donner des instructions concrètes et superviser activement votre processus d’apprentissage. Grâce à un cours de ski privé ou à un cours collectif pour skieurs avancés, les virages courts n’auront bientôt plus de secret pour vous.

    Freeride : Le bonheur est dans la poudreuse

    Un freerideur dans la poudreuse sous le ciel bleu.
    Le freeride rime avec plaisir et aventures inédites dans la poudreuse

    Faire du ski hors-piste dans la poudreuse (une neige profonde et légère) permet d’explorer des terrains complètement nouveaux. Cette sensation de liberté et cette impression de skier dans du coton ou de flotter sur la neige sont uniques et on ne peut que recommander aux skieurs un peu expérimentés de tenter l’expérience au moins une fois. Ne vous aventurez cependant hors-piste qu’accompagné par un guide expérimenté.

    Si vous évitiez jusqu’à présent la poudreuse et la neige profonde, ces exercices devraient vous faire changer d’avis et, nous l’espérons, faire de vous un fan du hors-piste.

    Certes la poudreuse limite le champ de vision du skieur, mais en même temps elle oppose bien plus de résistance sous les skis que la neige damée. Cela fait d’elle un frein naturel qui favorise le contrôle de la vitesse. De plus, la largeur, la longueur et la souplesse des skis freeride permettent de fendre la neige sans s’y enfoncer, tel un bateau sur la mer.

    Malgré tout l’enthousiasme que peut provoquer la perspective d’une aventure hors-piste, il est important de ne pas négliger la sécurité. Comme pour le ski de piste, il existe des règles de base que tout freerideur se doit de respecter.

    Par ailleurs le ski hors-piste demande une technique particulière. En freeride, les skis doivent être maintenus plus serrés qu’en ski de piste afin d’augmenter la portance.

    La position du freerideur est similaire à celle du skieur sur piste.Simplement il doit se tenir très légèrement en arrière pour donner un effet « hors-board » à ses skis et survoler la neige. Enfin, le ski aval joue un rôle particulier puisqu’il permet de contrôler la direction et les virages.

    Les meilleurs exercices pour le ski hors-piste

    La résistance dans les virages est plus importante dans la poudreuse que sur une piste. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous entraîner à un endroit où la neige est profonde mais le terrain relativement plat. Glissez tout droit, et fléchissez légèrement les jambes puis tendez-les. Cela fera apparaître et disparaître vos skis et vous apprendra à évaluer la couche de neige inférieure. De plus, c’est ce même mouvement que vous devrez effectuer dans les virages.

    La deuxième étape consiste à ajouter de légers changements de direction. Prenez soin d’avoir un certain rythme et de bien vous projeter vers l’avant. Cela vous permettra de vous familiariser encore un peu plus avec la poudreuse et de faire un pas de plus vers des pentes plus raides.

    Conseil de CheckYeti : Si vous n’avez pas spécialement d’expérience du freeride et ne connaissez pas très bien la région où vous vous trouvez, nous vous conseillons de ne faire du hors-piste qu’accompagné par un guide spécialisé. À Chamonix le relief particulièrement engagé fera le bonheur des freerideurs amateurs de sensations fortes.

    En savoir plus sur les offres de cours de ski freeride à Chamonix >

    Bosses : La discipline reine du ski

    Ces bosses désagréables qui entravent la descente, qui ne les a jamais maudites ? Celles-ci se créent naturellement sur les pistes très empruntées et ne laissent que peu de répit aux skieurs. C’est autre chose sur les pistes de bosses dont les bosses sont formées artificiellement en vue de la pratique de la discipline reine du ski. Pour franchir sans encombre des bosses hautes de 30 cm et plus (jusqu’à 1 m), le skieur doit être suffisamment musclé, avoir la bonne technique… et du courage.

    Dans la position de base du ski de bosses le skieur a les chevilles, genoux et hanches légèrement fléchis de façon à atténuer les chocs. Le centre de gravité est légèrement vers l’avant des skis, et l’on tient ses skis plus serrés que pour une descente classique.

    La négociation des virages n’a rien à voir avec le ski de piste. À vrai dire c’est même exactement l’inverse. Le changement de direction est déjà amorcé lors du fléchissement des genoux tandis qu’il faut tendre les jambes lorsqu’on est entre les bosses. Une prise de carre franche est également très importante à ce moment-là.

    Conseil de CheckYeti : Les débutants en ski de bosses peuvent commencer à s’entraîner à tourner en partant du haut d’une bosse. Ils prendront ainsi moins de vitesse, ce qui facilitera l’exécution du mouvement.

    Les meilleurs exercices pour le ski de bosses

    Pré-requis

    Un bon entraînement physique, qui peut facilement se faire en salle, est une condition de base pour être capable de maîtriser une piste de bosses. Par ailleurs les virages courts doivent être acquis car ils sont utilisés en permanence dans cette discipline (voir ci-dessus le paragraphe à ce sujet). Ils sont essentiels car ils permettent de garder le contrôle de sa direction sur une piste parsemée de bosses.

    Sur place

    Vous voici donc sur place, prêt à vous lancer dans les bosses.
    On recommande généralement de commencer l’entraînement au ski de bosses non pas sur une piste de bosses mais sur un terrain “naturellement” bosselé, plus abordable. Choisissez ensuite une stratégie pour aborder les bosses : soit vous allez les franchir par le dessus, soit vous allez passer par les « vallées », c’est-à-dire entre les bosses. Et au début, prenez une trajectoire en diagonale par rapport à la pente : vous irez moins vite et ce sera plus rassurant pour une première.

    Si vous ne vous sentez pas encore prêt à négocier des virages sur ce type de terrain bosselé, commencez par travailler leur technique en bord de piste, où l’on trouve des sortes de petites collines formées par le passage des dameuses. Mettez-vous en haut de cette mini-pente, fléchissez les jambes et tournez vos skis en direction de la vallée avant de vous laisser glisser.

    Une fois que vous vous sentez plus sûr sur vos skis vous pouvez combiner les deux stratégies de franchissement : par dessus et entre les bosses. Vous pouvez même tenter de sauter par dessus !

    Pistes noires : Dominer les passages verglacés

    Ingrid Salvenmoser lors d’une prise de carre : pression sur le ski aval et genoux fléchis vers l’intérieur.
    Une bonne prise de carre permet de maîtriser la plupart des pistes noires

    Les pistes noires sont les plus difficiles. Redoutées par certains, elles sont aimées des accros de l’adrénaline. Mais comment les skieurs expérimentés peuvent-ils maîtriser les pistes noires glacées en un rien de temps et arriver sain et sauf en bas de la piste ? La formule magique s’appelle la prise de carre : le point crucial réside dans le contrôle de la vitesse grâce à un angle de braquage important.

    Lors de la prise de carre, il faut incliner les genoux vers l’intérieur et imprimer avec le haut du corps une pression supplémentaire sur le ski aval. Cela permet d’éviter les glissades désagréables sur les plaques de verglas.

    Les meilleurs exercices pour les pistes noires

    Pour vous entraîner à la prise de carre, appuyez fermement sur vos genoux avec vos mains. Grâce à cette pression supplémentaire la prise de carre est facilitée. Vos amis ou votre moniteur, placés plus bas sur la piste, pourront vous dire si vos skis sont bien en contact avec la neige sur toute leur longueur, et donc si votre prise de carre est réussie.

    Afin de pouvoir contrôler le tempo aussi facilement que possible, il est recommandé de démarrer lentement et de suivre une trajectoire en diagonale par rapport à la pente. L’effet de freinage s’en trouvera accru, ce qui vous permettra d’éviter les accélérations non voulues.

    Il est également conseillé de garder les skis un peu plus écartés afin d’augmenter votre propre « surface au sol » et donc votre stabilité et votre équilibre. Maintenir cette position aide également à la prise de carre car il est plus facile de pencher les genoux vers l’intérieur en raison du plus grand espace entre les jambes.

    Nous vous conseillons d’effectuer les exercices sur des pentes moins raides afin de réduire le risque de blessure.

    Le conseil de CheckYeti : Parmi les skieurs expérimentés, les plus téméraires et les amateurs de sensations fortes peuvent se faire plaisir à Val d’Isère où les meilleurs skieurs s’affrontent tous les ans lors d’une étape de la Coupe du Monde.

    En savoir plus sur les cours de ski à Val d’Isère >

     

    Marie-Liesse de CheckYeti

    La première neige a ce pouvoir magique de réveiller la petite fille qui est en moi, et à peine commence-t-elle à tomber que je ne pense plus qu’à une chose : chausser les skis ou le snowboard pour dévaler les pentes enneigées.