Choisir le bon cours de ski pour mon enfant selon son âge

À l’approche des premières vacances de l’hiver vous songez sérieusement à réserver les cours de ski pour vos enfants en vue de votre prochain séjour à la montagne. Vous avez bien raison, car plus l’on s’y prend tôt, plus l’on a de chance de faire les bons choix… et donc de passer de bonnes vacances ensuite.

Cependant il n’est pas toujours évident de se décider pour le bon cours de ski pour les enfants.

Voici donc quelques conseils pour vous y aider, en fonction de l’âge de vos enfants, et donc de leurs capacités physiques et de leurs aspirations :

  • Entre 3 et 5 ans, c’est le jardin d’enfants

    Un jeune skieur utilise une télécorde dans un jardin d’enfants.
    Dans le jardin d’enfants, les jeunes skieurs apprennent en s’amusant

    En général les enfants peuvent faire leurs premiers pas au ski dès l’âge de 3 ans. La majorité des stations de ski disposent d’un espace qui leur est spécialement dédié généralement appelé « jardin d’enfants ».

    Dans cette zone complètement adaptée aux petits, tout est tourné vers le jeu. Les enfants se familiarisent avec l’élément neige, avec leurs skis et leur équipement. Ils apprennent à se déplacer sur la neige, font leurs premières glissades. Ils apprennent également à évoluer en chasse-neige, à contrôler leur vitesse et ils effectuent leurs premiers virages.

    La progression se fait en fonction de l’âge des enfants et donc de leurs capacités motrices et de coordination, de leur endurance ou encore de leur force. Les petits sont accompagnés et stimulés par des mascottes rigolotes et attachantes sous le regard de moniteurs chevronnés.

    À l’issue de cette progression, ils seront a priori capables de quitter le jardin d’enfants pour skier avec vous sur les pistes vertes.

    Conseil : Certaines stations sont particulièrement attentives à l’accueil des familles et des petits débutants. Cela peut être un bon choix pour permettre à votre enfant de faire ses premiers pas dans les meilleures conditions. Voici d’ailleurs un aperçu des meilleures stations de ski pour débutants en France.

    De 6 à 12 ans, petit skieur deviendra grand

    Un groupe d’enfants sur une piste de ski.
    Les enfants ont de l’énergie à revendre sur les pistes de ski !

    Fini le jardin d’enfants, votre enfant va se lancer sur les pistes, comme les grands !

    S’il n’a jamais skié, il apprendra à glisser, freiner et tourner en chasse-neige sur les pistes les plus faciles avant de franchir successivement les différents paliers de progression matérialisés par les fameuses médailles.

    En effet, à cet âge les enfants sont la plupart du temps pleins d’énergie. De plus, leur endurance, leur résistance physique, leur coordination – capitales dans la pratique du ski – se sont encore développées. Enfin, ils ne sont en général pas effrayés par la vitesse ou l’inclinaison d’une pente et font naturellement confiance à l’adulte.

    Grâce à cela et aux conseils d’un moniteur de ski expérimenté, votre enfant fera des progrès visibles. Il sera bientôt capable de skier sur piste bleue puis piste rouge, d’effectuer des virages parallèles et de prendre de la vitesse sur les pistes les plus exigeantes.

    Cette période est celle où les enfants apprennent le plus vite. Attendez-vous à ce que le vôtre vous dépasse sur les pistes… avant peut-être de vous dépasser en taille.

    Conseil : Pour varier les plaisirs et garder vos enfant et ados occupés, pourquoi ne pas tenter d’autres activités ? En famille, avec un guide, ou simplement entre eux (pour vous permettre de souffler), on pense notamment au snowbike et à la balade en raquettes, mais ce ne sont pas les seules options.

    À partir de 13 ans, challenges et liberté

    Un skieur hors-piste.
    Le hors-piste, comme le freestyle, procure une superbe sensation de liberté

    Il arrive un âge où la soif de liberté est plus intense que jamais. Où l’on n’accepte plus de suivre un chemin tracé par d’autres. Où l’on a besoin de prouver – aux autres et à soi-même – que l’on est capable de faire les bons choix tout seul. Bienvenue dans l’adolescence et ses défis enthousiasmants !

    Freeride ou hors-piste pour les épris de liberté

    Votre ado en a visiblement assez de suivre (plus ou moins) sagement papa-maman sur les pistes rouges voire noires et flirte dès qu’il le peut avec le bord des pistes. Et d’ailleurs vous ne savez pas très bien si c’est uniquement pour vous agacer ou par vrai désir de nouveauté.

    Alors pourquoi ne pas l’inscrire à un cours de hors-piste ? Il aura le plaisir de glisser dans une neige que personne n’a touchée avant lui, découvrira de nouvelles sensations et fera quoi qu’il arrive une expérience unique. Et il n’y a pas mieux pour ressentir un puissant sentiment de liberté.

    Freestyle pour les amateurs de sensations fortes

    Il maîtrise vraiment bien ses skis sur toutes les pistes (et vous en êtes fier). Mais tout de même, cette manie qu’il a de chercher les difficultés et obstacles en tout genre pour les franchir, si possible de façon spectaculaire, cela ne vous rassure qu’à moitié et vous devez vous retenir de lui faire des remarques afin de ne pas passer pour un parent surprotecteur.

    Vous avez pensé au cours de freestyle ? Le snowpark et ses modules variés devraient répondre à la furieuse quête d’adrénaline de votre ado, et la présence d’un moniteur l’aidera à acquérir la meilleure technique possible et à tester ses limites en toute sécurité. Et vous cesserez de vous inquiéter pour votre progéniture.

    Découvrez ici les cours de ski freestyle à Morzine >

    Classique pour les ados débutants

    Et si votre ado souhaite se lancer un nouveau défi en apprenant le ski, c’est bien entendu possible. On peut se mettre au ski à n’importe quel âge (ou presque) et votre jeune intrépide aura plaisir à relever ce challenge. En cours collectif ou avec un moniteur privé, discutez-en avec lui.

    Le choix vous appartient désormais. Bonne préparation et bonnes vacances aux sports d’hiver !

     

    Marie-Liesse de CheckYeti

    La première neige a ce pouvoir magique de réveiller la petite fille qui est en moi, et à peine commence-t-elle à tomber que je ne pense plus qu’à une chose : chausser les skis ou le snowboard pour dévaler les pentes enneigées.